Ô rage ! Ô désespoir ! Ô misère… N'ai-je donc tant vécu que pour ce désert ?...
Alors que chez les Anglophones (…), il y a toujours un minimum de vie, contrairement à ici… Ô rage ! Ô désespoir ! Pourquoi suis je né en France ?...